FAQ

Combien de couches d’antifouling doit-on appliquer ? 

Dans des conditions normales, deux ou trois couches suffisent. Il est très important d’appliquer le produit non dilué. Seulement si cela est strictement nécessaire, on pourra ajouter jusqu’à 5% du diluant indiqué dans la fiche technique.
Pour obtenir des résultats optimaux, l’antifouling doit impérativement être appliqué dans les épaisseurs indiquées dans la fiche technique.

Sur un bateau neuf en fibre de verre doit-on nécessairement appliquer un primaire avant l’antifouling ? 

Oui, en principe les antifoulings n’ont pas de pouvoir d’accrochage important sur la fibre de verre. Il faut tout d’abord :

  1. retirer les cires ou les agents de démoulage utilisés lors du moulage, avec des décirants spéciaux
  2. poncer le gelcoat avec du papier de verre à grain fin
  3. appliquer du Defender (primaire bicomposant) ou de l’ AnchorPrimer (primaire monocomposant).

Dans le cas d’un bateau remis à nu (au gelcoat), il faudra appliquer un primaire, de la même manière qu’indiqué pour un bateau neuf en fibre de verre.

Quel type d’antifouling dois-je employer ? 

Cela dépend du type de bateau et de son utilisation. Généralement, pour les bateaux rapides (vitesse supérieure à 25 nœuds) et pour les bateaux qui restent souvent au mouillage, il est conseillé d’employer un antifouling à matrice dure (par exemple Altura 619, Scirocco 622 etc.).
Pour des bateaux moins rapides (vitesses inférieures à 25 nœuds) un autopolissant est conseillé (par exemple Mistral 633, Corsaire 611).
Pour les bateaux de régate, il est conseillé d’employer un antifouling à matrice dure, en ajoutant éventuellement du Regaflon, pour améliorer les performances. 

Comment puis-je vérifier la compatibilité entre l’ancien antifouling et le nouveau ?

La première vérification à faire est de comprendre de quelle nature est l’ancien antifouling. Les antifoulings à matrice dure peuvent être couverts aussi bien par un antifouling à matrice dure que par des antifoulings autopolissants. Par contre, les antifoulings autopolissants ne peuvent être couverts qu’avec des antifoulings autopolissants. La préparation de la carène consiste en un léger ponçage à l’eau et un lavage à l’eau. Lorsque la carène est sèche, appliquer la première couche d’antifouling.
Si on ne connaît pas la nature de l’antifouling présent ou si l’on souhaite passer d’un antifouling autopolissant à un antifouling à matrice dure, il faudra d’abord appliquer une couche de primaire isolant Mistral Fondo. 

Qu’est-ce que le cycle préventif de l’osmose ? 

Il s’agit d’une barrière qui protège la coque en fibre de verre contre l’humidité.
Le cycle préventif de l’osmose de Boero YachtCoatings consiste à appliquer sur la carène 300 microns (environ 2/3 couches) de primaire époxy Defender sur le gelcoat précédemment traité. 

Qu’est-ce que le Pot life? 

C’est le laps de temps pendant lequel le mélange A+B (base + durcisseur) d’un produit bi composant doit être appliqué. Après ce délai, la viscosité du mélange commence à augmenter et ses caractéristiques à se modifier.

Boero Bartolomeo S.p.A.
Siège légal à Genova, Via Macaggi 19
TVA 00267120103
© 2018 Boero - Tous droits enregistrés - Boero YachtCoatings Applicators Handbook